Le Pavillon

La conception du pavillon

• Robustesse/Finesse
• Précieux ornements/Résistance aux éléments
• Ingéniosité de la construction/Matériaux traditionnels
• Savoirs faire artisanaux/Dédicace au sacré

Le Pavillon est une construction réalisée en bois, plus précisément en pin bleu du Bhoutan, qui a nécessité pendant une année le concours de dizaine d’artisans bouthanais parmi les plus expérimentés.

Sa surface au sol est d’environ 300 m². Il a pour partie principale la for m e d’un Ihakhang (littéralement « maison des divinités » en tibétain). Cette partie principale est reliée à des galeries d’exposition de chaque côté. Le temple lui-même, est recouvert d’un triple toit au sommet du quel se trouve un pinacle traditionnel en cuivre, le serto.

Le montage du Pavillon requiert des techniques de construction inconnues dans nos pays et dans nos traditions artisanales, employant des outils rudimentaires, des procédures complexes et ingénieuses, jamais observées ni consignées, pour un résultat architectural exceptionnel de finesse et de beauté.

Les galeries adjacentes ont des doubles toits qui se terminent par des pinacles en cuivre appelés gyeltsen (bannières de victoire). La salle centrale est occupée par un autel bouddhique comportant cinq statues en argile peinte, parées de multiples motifs tels des dragons taillés dans une seule pièce de bois.

Derrière la salle centrale se trouve une galerie large qui constitue un lieu privilégié d’expositions artistiques.

Actuellement, tel la Belle au Bois dormant, le Pavillon dort dans des containers.

Il y a urgence à mettre en œuvre les solutions de reconstruction, afin que cette œuvre architecturale et artistique prenne sens dans un environnement le mieux adapté à sa mise en valeur et à sa compréhension.